Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2011

BONBONS GELIFIES ET MANJÜ AU RAPADURA

Depuis que je me suis mise à la course à pied et plus particulièrement depuis que j'ingurgite des gels énergétiques et autres boissons isotoniques pendant mes sorties et courses longues, je me tape 1 carie par an.

Alors comme je n'ai pas du tout envie de finir avec des trous plein la bouche et des tendinites chroniques, j'ai décidé d'arrêter le sucre.

Oui mais voilà, sans sucre point de salut. Le sucre est le carburant du muscle. Bien sûr nous avons des réserves pour faire 1 à 2 heures d'endurance mais au-delà, ça devient compliqué d'avancer sous peine d'un fort ralentissement (le temps que le corps transforme les lipides en sucre rapide), d'un gros coup de blues (le cerveau part en sucette), voir d'un malaise hypoglycémique.

Je vous dirais qu'au quotidien, je fais rarement plus de 2 heures de sport, mais 1 fois par semaine, je fais une sortie longue, voir très longue que ce soit en course à pied ou en vélo.

Je me suis demandé :

"comment faire avancer une voiture sans carburant ?"

et je me suis dit "en lui faisant croire qu'elle en a".

Mes recherches m'ont amenée tout naturellement à m'orienter vers le Xylitol pur de bouleau (anticariogène) mais 40% moins énergique que le saccharose. Puis le rapadura ou sucre intégral qui à la réputation d'être non-cariogène tout en ayant pratiquement le même pouvoir énergétique (en plus il garde ses vitamines, sels et minéraux).

Dans un premier temps, ne trouvant pas de Xylitol, j'ai donc commencé à tester des recettes au rapadura.

2 ont retenues mon attention. La première : des bonbons faciles à transporter et la seconde des gâteaux japonais pour la récup.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1 les bonbons gélifiés.

J'ai piqué le protocole et voici ce que j'ai changé :

mettre du rapadura à la place du sucre et ne pas hésiter à réduire fortement les quantités (180 grs de rapadura et la prochaine fois je pense mettre 80 grs de rapadura et 50 grs de xylitol car le xylitol voit son pouvoir sucrant augmenter avec la chaleur).

à la place des feuilles de gélatine j'ai mis 3 sachets de poudre de gélatine (préparé comme indiqué sur le paquet). On peut remplacer par de l'agar-agar mais j'avoue que je ne maîtrise pas bien les proportions de ce produit et que le premier test fut un échec car la gélification n'a pas pris.

Bien évidement je n'ai pas mis de colorant, vu que le résultat est brun-noir comme les ténèbres :-)

J'ai remplacé le jus de pomme par une infusion à la menthe mais on peut ne mettre que de l'eau tout simplement.

Le résultat n'est pas trop mal mais très très collant. Alors comme je ne voulais pas rajouter du sucre (encore) pour l'enrobage, j'ai tout simplement roulé mes bonbons dans de la crème d'avoine.

lls ne collent plus, sont transportables et pour les avoir testés après une petite sortie vélo d'une heure, j'avoue que j'ai eu du mal à m'arrêter de les picorer.

A noter : le rapadura donne un goût léger de réglisse (que j'adore) mais il vaut mieux le savoir.

2 - Gateau japonais dit Manjü

Pareil pour le protocole j'ai pioché et

la préparation du Koshian (pate de haricots azukis) est longue mais facile.

J'ai congelé sous forme de boudin, le reste de cette pâte pour une prochaine utilisation.

Il faut réduire aussi les quantités de rapadura car le gâteau est hyper sucré au goût - une prochaine fois, je pense mettre la moitié en rapadura et la moitié aussi pour la préparation de la pâte qui entoure le gâteau.

j'ai appliqué 2 méthodes de cuisson. La première comme indiqué ; à la vapeur et qui donne le côté moelleux/caoutchouc traditionnel et la seconde au four qui donne un côté croustillant.

Ce gâteau est servi en général dans les restaurant japonais, accompagné d'une boule de glace vanille.

Pour la présentation je l'ai mis dans des caissettes en néoprène mais il se fait cuire facilement posé sur une feuille de cuisson.

A noter : n'hésitez pas à vous fariner les mains, et le plan de travail pour aplatir les boules et ensuite les rouler au creux de votre main (ça se travaille un peu comme de la pâte à pizza).

 

et voilà le résultat :

au centre les boulettes qui brillent sont cuites à la vapeur et les autres au four.

 

185461_10150263629719100_520584099_7258486_275063_n.jpg

Les commentaires sont fermés.